Retour au blog

Qu’est ce qu’une holding : présentation

Partager post

Derniers articles

Contenu
Société holding

Une holding est une société dont l’objectif est de regrouper les participations de diverses sociétés sous une seule et même coupelle. Elle devient alors la personne morale qui détient les actions au sein de différentes sociétés. Au global, la holding doit détenir plus de 50 % des parts d’une ou plusieurs entreprises. 

Elle peut revêtir une forme juridique différente en fonction de la nature des activités exercées : société anonyme (SA), société civile, SARL, etc. 

Malgré le fait que la holding ne dispose pas d’une forme juridique propre, son existence juridique est reconnue, notamment par l’arrêt n°86-14951 daté du 24 février 1987 de la Chambre commerciale. L’existence légale de la holding est désormais régie par l’administration fiscale à l’article 966 du Code général des impôts.

Les deux types de société de holding

La société holding peut être mise en place selon deux formes : 

  • La holding active, ou holding animatrice
  • La holding passive ou holding de gestion

La holding active

La holding active est plus qu’une simple actionnaire de ses sociétés affiliées. Elle s’investit dans les activités des différentes filiales selon des critères définis. En effet, selon un arrêt du 3 mars 2021 (19-22.397), les holding actives doivent, pour être considérées comme telles :

  • Posséder une participation au capital de leur filiale qui soit suffisante pour en avoir le contrôle
  • Pouvoir prouver qu’elles sont garantes des principales décisions économiques et stratégique les concernant
  • Pouvoir prouver qu’elles disposent d’une convention d’animation et que cette dernière est effectivement exécutée.

La holding passive

Comme son nom l’indique, la holding passive a pour objectif de gérer son portefeuille de titres de participation. On parle alors d’activités des sociétés holding (NAF 64.20Z). Elle n’intervient pas dans l’activité ou la prise de décisions de ses filiales. Son statut la place au même niveau qu’un simple actionnaire. 

La forme de société holding passive ou active de la holding doit pouvoir être justifiée car elle a des implications en matière fiscale. Même si, en théorie, la différence semble évidente, il est beaucoup plus difficile de la prouver en pratique. 

Création d’une holding : conditions et démarches

Si vous envisagez de créer une holding, vous devrez répondre à un certain nombre de critères. Pour commencer, en toute logique, il n’est possible de constituer une société de holding que lorsqu’un groupe d’au moins 2 sociétés est créé. 

La société holding devient alors la société mère, et les sociétés du groupe deviennent les sociétés filles, ou filiales. On parle alors de régime mère fille. L’objet social de la holding doit également être en lien avec les activités exercées et prévoir que la société holding puisse détenir des participations dans d’autres sociétés. Dans une holding active, la holding doit également s’engager à fournir un support administratif à ses filiales. 

Pour toutes les autres démarches, la création d’une société holding est identique à celle d’une société classique, avec les spécificités propres à chaque statut juridique. Voici des exemples de formes juridiques qui peuvent être envisagées en holding. 

La société civile

Si l’objet social est de nature civile. Elle doit réunir au moins 2 associés. Aucun capital social minimum n’est nécessaire. En contrepartie, les associés de SC sont responsables sur leur patrimoine personnel du passif de la société. En cas de difficulté de la société, les créanciers pourront donc saisir les biens propres des associés. Parmi les différents types de SC, on peut citer : 

  • La SCP : société civile professionnelle
  • La SCI : société civile immobilière

La société commerciale

Pour une activité de nature commerciale. La majorité des holdings sont constituées en sociétés commerciales comme la SARL ou la SAS. Dans le cas d’une société commerciale, la responsabilité des associés est strictement limitée au montant des apports, sauf en cas de faute de gestion ou de négligence avérée. Beaucoup d’entrepreneurs optent pour la SAS qui a l’avantage de disposer d’un mode de fonctionnement peu encadré par la loi, et qui laisse donc beaucoup de souplesse pour la gestion d’une holding. La SARL au contraire est plus encadrée par la loi,  mais apporte aussi en contrepartie davantage de sécurité juridique.  

Créer une holding avec un seul associé 

Les entrepreneurs qui souhaitent créer une holding sans s’associer à une personne physique ou morale peuvent opter pour des formes juridiques à associé unique comme la SARL unipersonnelle (EURL, entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ou la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle). 

Pourquoi créer une holding : les avantages

De nombreux entrepreneurs optent pour la holding car elle offre des avantages au niveau fiscal et juridique. 

Tout d’abord, au niveau juridique, la holding permet de faire entrer des investisseurs dans une société mais en gardant le contrôle de chaque filiale de manière centralisée. Elle facilite également grandement la gestion d’une société puisque les décisions sont prises par une personne morale uniquement. Il est ainsi plus facile d’optimiser l’organisation des différentes sociétés et d’avoir une vision globale. 

Pour faciliter la gestion administrative et financière d’une holding, les entrepreneurs peuvent faire appel à FINOM. FINOM est un outil de gestion tout-en-un qui permet d’ouvrir un compte bancaire avec IBAN français en seulement 48 heures, le tout avec des cartes bancaires physiques et virtuelles, 0 % de commission et jusqu’à 3 % de cashback

FINOM offre aussi  une solution de gestion et contrôle des dépenses de la société et un outil de facturation pour créer une facture gratuitement en quelques minutes. Ouvrir un compte professionnel sur FINOM ne prend que quelques minutes, et en prime, FINOM s’intègre parfaitement à la plupart des logiciels de comptabilité ! 

Les avantages fiscaux de la holding 

L’un des principaux avantages de la holding est qu’elle permet de réaliser des montages financiers très favorables à l’optimisation fiscale. En effet, de nombreux dispositifs d’optimisation fiscale s’appliquent aux holdings, comme : 

Le régime mère-fille

Il exonère de l’impôt sur les sociétés les dividendes distribués à la société mère par des filiales dont elle est détentrice (sous certaines conditions). 

Le régime de l’intégration fiscale 

Il consiste à permettre à plusieurs sociétés d’une même holding de centraliser leur impôt sur le résultat imposable , c’est-à-dire d’éviter la double imposition sous plusieurs conditions : clôturer les exercices aux mêmes dates, être soumises à l’impôt sur les sociétés, la holding doit détenir au moins 95 % du capital d’une société fille et ne doit pas être détenue à 95 % ou plus par une société soumise à l’IS. Ainsi, les pertes d’une société peuvent être compensées par les bénéfices des autres, et inversement.

En outre, la holding permet l’exonération quasi totale des plus-values sur cession des titres de participation.

En résumé

La holding est un montage avantageux sur le plan fiscal et de gestion. Elle permet de centraliser la prise de décision et, dans certains cas, l’imposition. Elle peut être envisagée sous forme active ou passive et ses conditions de création sont identiques à celles d’une société classique. 

Accéder à FINOM

Le service financier en ligne le plus simple et efficace d’Europe pour les PMEs, professions libérales et freelances.

Essayer gratuitement