Nous expliquons ce qu'est le seuil de rentabilité, ce qu'il signifie, comment le calculer, l'interpréter et l'analyser à l'aide d'un exemple

Contenu

Le seuil de rentabilité : calcul, formule et exemple

Le seuil de rentabilité est un concept utilisé au compte de résultat en comptabilité pour déterminer le niveau de ventes nécessaire pour qu’un produit ou service atteigne le seuil à compter duquel les pertes se transforment en profit. 

Le seuil de rentabilité est un outil de planification et de gestion d’entreprise précieux. Dans cet article, découvrez tout ce que vous devez savoir sur le seuil de rentabilité, comment le calculer ainsi que des exemples concrets. 

Définition : Qu'est-ce que le seuil de rentabilité ? 

Le seuil de rentabilité représente le niveau de chiffre d'affaires où une entreprise couvre tous ses coûts, fixes comme variables, sans réaliser ni profit ni perte. C'est le point où les revenus de l'entreprise équilibrent exactement ses dépenses totales. Au-delà de ce seuil, l'entreprise commence à générer un bénéfice.

Le calcul du seuil de rentabilité est une étape essentielle de la planification financière et stratégique d’une entreprise. Il est souvent calculé au moment du business plan et sert à déterminer le chiffre d’affaires à réaliser (ou le nombre d’unités à vendre) avant de commencer à réaliser un profit.

La détermination du seuil de rentabilité est très simple : prendre en compte toutes les dépenses à effectuer pour pouvoir mettre un produit sur le marché, puis calculer le nombre de ventes qu’il faudra réaliser afin de couvrir ces pertes. Il peut être calculé en unités (nombre d’unités à vendre) ou en valeur (chiffre d’affaires minimum à réaliser).

Formule du seuil de rentabilité calcul

Voici la formule de calcul seuil de rentabilité en unités. Elle indique combien d’unités doivent être vendues pour atteindre le niveau à partir duquel vendre des unités devient rentable. 

Seuil de rentabilité en unités = Coûts fixes / (Prix de vente unitaire - Coûts variables unitaires)

Pour effectuer ce calcul, voici les divers éléments à prendre en compte : 

  • Les coûts fixes : ie. les coûts qui ne changent pas, quel que soit le nombre d’unités produites. Par exemple, la charge de structure, une partie des salaires, les amortissements, etc. 
  • Les coûts variables : ce sont les coûts qui varient selon le volume produit et/ou les ventes effectives. Par exemple, le coût des matières premières, la main d'œuvre, les frais de stockage, etc. Pour trouver le coût variable par unité, on divise les coûts variables par le nombre d’unités produites. 
  • Le prix de vente unitaire : il s’agit du prix auquel est vendu chaque produit/service. 

Calculer le seuil de rentabilité en valeur

Un autre moyen pertinent de calculer le seuil de rentabilité de l’entreprise est de déterminer le montant de ventes à effectuer pour atteindre la rentabilité : on parle de seuil de rentabilité en valeur. 

Voici la formule : 

Seuil de rentabilité en valeur = Coûts fixes / Marge sur coût variable 

Calculer le seuil de rentabilité charges en valeur est pertinent pour contextualiser le calcul et déterminer le chiffre d’affaires à réaliser avant d’atteindre un modèle rentable.

Seuil de rentabilité et point mort : quelle est la différence ? 

Il est fréquent d’employer le terme de point mort pour désigner le seuil de rentabilité, et inversement. Cependant, en analyse financière, le calcul du point mort est un indicateur différent et complémentaire au seuil de rentabilité. Il permet de savoir le nombre de jours et sous combien de temps l’entreprise sera rentable. 

Voici la formule du point mort : 

Point mort (en jours) = Seuil de Rentabilité / (Chiffre d’affaires par année / 360 jours)

Cet outil est intéressant pour fixer des objectifs de rentabilité concrets et remettre les performances de l’entreprise dans un contexte spatio-temporel défini. 

Exemple pratique de calcul du seuil de rentabilité en unités et en valeur

Pour illustrer ces différents calculs, voici un exemple concret de calcul du seuil de rentabilité en unités, en valeur. 

Prenons l’exemple de la vente d’une montre

  • Coûts fixes mensuels : 28 000 euros
  • Prix de vente unitaire de chaque montre : 300 euros
  • Coûts variables unitaires par montre : 20 euros

Pour déterminer le seuil de rentabilité en unités : 

Seuil de rentabilité en unités = Coûts fixes / (Prix de vente unitaire - Coûts variables unitaires)

28000 / (300-20) = 100

Il est donc nécessaire de vendre 100 montres pour atteindre une rentabilité neutre (sans bénéfices ni pertes) dans cet exemple.

Voici un exemple de seuil de rentabilité en valeur : 

L'entreprise Adubois, qui se spécialise dans la vente de bois, réalise un chiffre d'affaires de 100 000 euros. Ses coûts fixes s'élèvent à 20 000 euros et sa marge sur coût variable est de 50 %.

Pour déterminer le seuil de rentabilité en valeur 

Seuil de rentabilité en valeur = Coûts fixes / Marge sur coût variable

  • Pour la société Adubois -> Seuil de rentabilité en valeur = 20 000 / 50% = 20 000 / 0.5 = 40 000 €

Le seuil de rentabilité de la société Adubois est donc de 40 000 euros.

Pourquoi utiliser le seuil de rentabilité ? 

Le seuil de rentabilité offre des informations précieuses, notamment sur la stratégie de prix et de coûts à adopter. Si l’entreprise parvient à générer un chiffre d’affaires annuel supérieur au seuil de rentabilité déterminé, elle réalise un profit. S’il est inférieur, elle enregistre des pertes. Le seuil de rentabilité sert ainsi à déterminer le niveau d’activité minimum à maintenir pour rester à flot. 

Le calcul du seuil de rentabilité peut notamment servir à 

  • Fixer les prix : En effectuant plusieurs calculs de seuils de rentabilité, l’entreprise peut établir le prix de vente approprié par rapport à plusieurs facteurs, notamment la rentabilité ou la marge sur coûts variables. 
  • Planifier la production : Déterminer le seuil de rentabilité permet d’orienter les décisions de production et de l’ajuster selon la rentabilité. 
  • Gérer les coûts : Calculer le seuil de rentabilité d’un produit permet également de mieux comprendre les différents éléments de rentabilité charges fixes et variables qui interviennent dans le processus de commercialisation et de les optimiser. 

Pour optimiser encore davantage ses coûts fixes et variables, envisagez d’avoir recours à Finom. Finom est une solution bancaire pour les créateurs d’entreprise qui permet d’ouvrir un compte bancaire professionnel avec des cartes bancaires ainsi qu’un outil de facturation et de gestion des dépenses pour toujours savoir où vous en êtes dans vos finances. 

Finom s’est également associé à Legalfree pour proposer un service de création d’entreprise à prix doux (pour les SAS et les SASU). Obtenez votre Kbis en 48h avec Legalfree et Finom ! Le service est même gratuit pour tous ceux qui ouvrent un compte chez Finom. 

  • Prendre des décisions stratégiques : Un projet qui ne parvient pas à être rentable selon le calcul du seuil de rentabilité, ou qui nécessite une durée trop longue avant d’être rentable peut comporter de nombreux risques pour les investisseurs et les porteurs de projet. 
  • Déterminer la marge de sécurité : La marge de sécurité désigne la différence entre les ventes actuelles et le seuil de rentabilité. Il indique à quel point l’entreprise est flexible en cas de fluctuation du marché et à quel point elle peut subir une diminution de ses ventes avant d’enregistrer des pertes. 

Comment améliorer le seuil de rentabilité

Parvenir à faire baisser le seuil de rentabilité est un objectif clé pour de nombreuses entreprises. Avoir un seuil de rentabilité bas signifie réussir à vendre moins d’unités ou à générer un chiffre d’affaires moindre pour être rentable. Il y a plusieurs façons d’y parvenir, par exemple : 

  • Faire baisser les coûts fixes : envisagez de réduire vos dépenses fixes telles que le coût du loyer, la main d'œuvre administrative, etc. 
  • Augmenter le prix de vente : selon le positionnement sur le marché, une augmentation du prix de vente peut permettre d’améliorer le seuil de rentabilité.
  • Augmenter les ventes : en mettant en place des campagnes de promotion, en augmentant les points de vente ou les dépenses marketing, par exemple.
  • Réduire les coûts variables : renégocier les contrats avec les fournisseurs, les coûts de la main d'œuvre variable, etc. 
  • Diversifier les produits ou services : ajouter d’autres produits au portfolio de l’entreprise peut permettre d’améliorer le seuil de rentabilité. 

Limites du seuil de rentabilité

Le calcul du seuil de rentabilité est un outil de planification et de stratégie utile pour les entrepreneurs, mais il n’est pas suffisant pour obtenir une perspective globale et pertinente d’une société et de ses produits. 

D’abord, car il a tendance à simplifier la réalité sans tenir compte des fluctuations de prix ou de marché. Par ailleurs, le seuil de rentabilité ne tient pas compte du cycle de vie d’un produit car il n’analyse la situation qu’à un instant T. Il est également peu adapté pour les jeunes entreprises et les start-ups qui privilégient la croissance à la rentabilité. 

Recevez les dernières nouvelles business et tech chaque semaine!

En résumé

Le calcul du seuil de rentabilité d’une entreprise est un indicateur clé de sa performance. Il permet de définir le montant à compter duquel les profits remplacent les pertes. Le seuil de rentabilité est un allié pour mieux comprendre les différents éléments qui impactent la rentabilité d’une entreprise, tels que les coûts fixes et variables ainsi que le prix de vente. En revanche, gardez en tête que le seuil de rentabilité est un outil qui ne peut être analysé seul car il ne reflète pas la complexité des coûts, du marché et du cycle de vie d’un produit.

FAQ

Comment interpréter le seuil de rentabilité ?

Supposons que vous soyez entrepreneur et que vous ayez calculé votre seuil de rentabilité, voici comment vous devez l'interpréter et sur quoi vous devez vous concentrer :

  • Comparaison avec les prévisions des ventes : Vérifiez si vos ventes prévues sont supérieures au seuil de rentabilité. Si c'est le cas, vous êtes sur la bonne voie pour réaliser un profit.
  • Analyse de la viabilité du produit : Si votre seuil de rentabilité est très élevé, cela peut indiquer que votre produit ou service pourrait être difficile à vendre en quantité suffisante pour être rentable.
  • Stratégie de prix : Examinez vos prix de vente. Si augmenter légèrement les prix peut considérablement réduire votre seuil de rentabilité, cela pourrait être une stratégie viable.
  • Gestion des coûts : Identifiez les possibilités de réduire les coûts, car cela abaissera votre seuil de rentabilité, rendant plus facile l'atteinte de la rentabilité.
  • Planification financière : Utilisez le seuil de rentabilité pour établir des objectifs financiers réalistes et élaborer des stratégies pour augmenter les ventes ou réduire les coûts.

Comment calculer un seuil de rentabilité en comptabilité?

Pour calculer le seuil de rentabilité en comptabilité, vous devez suivre ces étapes :

  • Déterminer les coûts fixes : cela inclut des éléments tels que le loyer, les salaires de base, les assurances, etc.
  • Calculer les coûts variables par unité : diviser le total des coûts variables par le nombre d'unités produites. Rappelons que les coûts variables comprennent le coût des matières premières, certains salaires (par exemple, les heures supplémentaires), les coûts de production, etc.
  • Déterminer le prix de vente par unité : C'est le montant auquel chaque produit ou service est vendu.
  • Calculer le seuil de rentabilité en unités :  Seuil de rentabilité en unités = Coûts fixes / (Prix de vente unitaire - Coûts variables unitaires)​
  • Calculer le seuil de rentabilité en valeur : Multipliez le seuil de rentabilité en unités par le prix de vente par unité. Cela donne le chiffre d'affaires nécessaire pour atteindre le seuil de rentabilité.

Exemple :

Supposons que les coûts fixes mensuels d'une entreprise sont de 5 000 euros, le coût variable par unité est de 10 euros et le prix de vente par unité est de 50 euros.

Le seuil de rentabilité en unités serait :

5000 / (50−10) = 5000 / 40 = 125 unités

Le seuil de rentabilité en valeur serait :

125 × 50 = 6250 euros

Cela signifie que l'entreprise doit vendre 125 unités (ou réaliser un chiffre d'affaires de 6 250 euros) pour couvrir tous ses coûts et atteindre le seuil de rentabilité.

Derniers articles