Trends

Comment le monde du travail change-t-il ? Les tendances pour 2021

Comment le monde du travail change-t-il ? Les tendances pour 2021

La pandémie a tout bouleversé, même notre façon de travailler.

Les entreprises ont dû revoir d'urgence leurs priorités et, surtout, changer de mentalité pour s'adapter et essayer de ne pas être submergées par la crise, afin de sauver leurs activités et les emplois.

Par ailleurs, de nombreux travailleurs, généralement habitués à un mode de travail rigide, se sont retrouvés face à une nouvelle réalité en raison de la diffusion du smart working. Une nouveauté qui a souvent provoqué énormément de stress, dans la tentative de concilier vie personnelle et professionnelle tout en étant confiné chez soi, à tel point que l'on parle de plus en plus du « droit à la déconnexion ».

Maintenant que l'année 2020 est terminée, à quoi devons-nous nous attendre pour le monde du travail en 2021, l'année où - grâce aussi aux plans de vaccination européens - nous devrions enfin atteindre une phase de « nouvelle normalité » ?

Selon Gartner, l'un des leaders dans le domaine du conseil stratégique en matière de technologie et d'information, au moins neuf tendances influenceront le monde du travail en 2021. Quelques-unes étaient déjà présentes dans la phase prépandémique et ont simplement subi une accélération lors de l'urgence sanitaire ; d'autres, en revanche, sont une conséquence directe de cette « révolution » qui nous accompagne quotidiennement depuis mars 2020.

Examinons maintenant certaines de ces tendances pour nous préparer à affronter au mieux cette année 2021.

SMART WORKING

Avant la pandémie, seulement 30 % des personnes travaillaient à distance et à présent Gartner estime que le travail sera effectué à distance par au moins 50 % des employés (même seulement pour une partie du temps). En Italie, par exemple, l'Observatoire de l’École polytechnique de Milan a estimé qu’environ 570 000 personnes travaillaient en smart working en 2019 et ce chiffre a bondi à 8 millions en 2020.

Selon l'observatoire Polimi, en 2021, 70 % des grandes entreprises augmenteront leurs journées de travail à distance, passant de la moyenne prépandémique de 1 à 2,7 jours par semaine. En outre, au moins la moitié de ces entreprises modifieront également leurs bureaux et leurs sites de production. Des projets de développement du smart working sont également prévus pour 48 % de l'administration publique.

Ces dernières semaines, le gouvernement allemand a commencé à adopter une mesure qui permettra à ceux qui décident de travailler en mode agile d'avoir une gratification journalière de 5 euros sur leur salaire. Pendant que nous y sommes, saviez-vous que FINOM offre déjà à tous ses clients une remise de 0,3% sur toutes les dépenses effectuées avec leur carte business?

Au contraire, pour décongestionner les transports publics et les routes, le gouvernement français envisage d’obliger le smart working au moins 1 à 2 jours par semaine dès les premiers mois de 2021.

LE RECOURS ACCRU AUX TRAVAILLEURS INTÉRIMAIRES

Une recherche menée par SAP Fieldglass et Oxford Economics, intitulée Contingent Workforce Insights 2019 : Expertise in Full Force, a révélé que les entreprises ont de plus en plus recours à des travailleurs intérimaires. Selon l'étude, les « travailleurs occasionnels » sont, d'une part, la clé du renforcement de l'agilité organisationnelle et, d'autre part, une source importante de compétences spécialisées, notamment dans les domaines de l'informatique et du numérique. Pour ces raisons, et pour l'urgence actuelle, les entreprises recourront de plus en plus aux travailleurs occasionnels afin de réduire leurs coûts et d’augmenter leurs effectifs.

REDÉFINITION DES COMPÉTENCES CLÉS ET AUGMENTATION DES COMPÉTENCES NON TECHNIQUES

Des compétences spécifiques sont nécessaires pour atteindre les objectifs professionnels, mais à l'avenir, celles-ci pourraient ne plus coïncider avec les fonctions traditionnellement exercées. Il sera donc très important de développer sa propre intelligence émotionnelle et d’autres compétences non techniques. En fait, ce sont ces compétences non techniques qui mèneront chaque travailleur au succès (ou à l'échec !).

RÉSILIENCE

Si, avant l'urgence COVID-19, la priorité était d’accroitre l'efficacité, la pandémie a mis en évidence le besoin de résilience. Ce concept, l’un des plus cités ces derniers mois, permet, dans ce cas précis, à une organisation de faire face à des événements graves en s'adaptant au nouveau contexte sans cesser ses activités, ou en les modifiant.

UTILISATION ACCRUE DES DONNÉES RELATIVES AUX EMPLOYÉS

Avec la croissance du travail à distance, la collecte des données des employés augmentera également, divisée en collecte

- active et explicite, pour garantir de nouveaux protocoles en matière de santé et de sécurité ;

- passive, liée aux comportements des employés, comme l'accès et la sortie (virtuelle) du travail, l'utilisation de l’ordinateur et du téléphone, les tchats et les communications internes, la localisation et les déplacements.

En bref, le travail à distance sera de plus en plus contrôlé.

***Avant de vous lancer, savez-vous que FINOM fournit aux entrepreneurs, aux PME et aux indépendants les produits les plus performants ? Nos services financiers rassemblent la gestion bancaire, la comptabilité et la facturation dans une solution numérique tout-en-un, toujours disponible sur votre portable. Consultez votre compte où que vous soyez et faites des affaires de la manière la plus simple, avec FINOM. Consultez nos solutions financières et trouvez celle qui vous convient le plus !

Access FINOM

The fastest and simplest online finance service for SMEs, freelancers and the self-employed in Europe.

Try for free

Related posts